Rechercher

[Impression 3D] Test impression 3D alimentaire

Après avoir utilisé l'impression 3D pour fabriquer des moules pour faire des chocolats lors d'un precedent FDM, on se lance cette semaine dans l'impression alimentaire directe. Contrairement à nos expérimentations précédentes, on ne va pas utiliser l'impression 3D pour fabriquer un outil, mais l'on va ici imprimer directement des denrées comestibles. Pour cela nous allons tester la solution cakewalk 3D de l'entreprise française la patisserie numérique.

Source : la patisserie numérique


CAKEWALK 3D


La solution proposée ici est un add-on qui s'installe sur une imprimante classique à la place du plateau et de l'extrudeur. Nous travaillons avec de l'alimentaire, il est donc impératif que l'ensemble des éléments qui seront en contact avec de la nourriture soit "food safe".


Ici nous allons charger notre préparation dans un tube en inox. Une vis sans fin en plastique sera actionnée par un moteur afin de pousser la préparation vers une buse en acier trempé d'un diamètre de 1mm.


Source : la patisserie numérique


INSTALLATION DU KIT


Pour cette installation, nous allons réutiliser une des quatre imprimantes 3D que nous avions achetées afin de répondre au besoin de fabrication de PPE au début de la crise sanitaire.


Pour assembler ce kit il nous faut d'abord imprimer en 3D les éléments qui permettront de monter le kit sur la machine. Les fichiers sont fournis par la société et sont disponibles en ligne gratuitement. Certains utilisateurs ont améliorés et partagés des solutions en ligne.



Pour l'installation, il faut retirer tous les éléments qui permettent d'extruder du plastique et le remplacer par le kit. Il suffit alors de connecter le moteur du kit à la place de celui de l'extruder. En plus du kit nous avons conçu et imprimé une petite pièce pour placer du fil de fer afin de guider le long cable du moteur afin qu'il ne traine pas où l'on ne souhaite pas.



Enfin on place du papier sulfurisé sur le plateau afin d'avoir une base d'accorche et le tour et joué. Toutes les instructions de montage sont claires et disponibles sur le site du fabricant.


PREPARATION DE LA BASE ALIMENTAIRE


Ici, nous allons imprimer de la meringue. Chacun peut faire sa préparation et la mettre dans la machine. Nous allons de notre côté utiliser un mix fournis avec le kit.


Il s'agit ici d'une partie cuisine, il faut donc suivre la recette à la lettre afin d'obtenir le mélange à la bonne consistance.


On charge ensuite le mélange dans le tube et on peut remonter le tout dans l'imprimante.


IMPRESSION 3D


Lorsque l'on change un élément d'une imprimante 3D, ici un moteur, on doit effectué des changements dans le code de fonctionnement de la machine (que l'on appelle le firmware). Cette étape peut être intimidante pour les non initiés. Pour palier à cette étape, le fabricant propose de faire des modifications uniquement dans le slicer (le logiciel qui permet de transformer le modèle 3D en code pour la machine). Sur leur site tout est clairement expliqué pour créer des profiles d'impression dans le logiciel. Cette étape n'est nécessaire qu'une seule fois. On peut créer différents profiles pour différentes recettes que l'on sélectionnera au besoin. Le reste se passe comme une impression classique.


A NOTER : Pour que cela fonctionne, il faut que la thermistance de l'extrudeur (le capteur qui permet de mesurer la température de la buse) soit toujours connectée sur la carte mère, sinon la machine va se mettre en défaut. Si l'on souhaite dédier une machine à cette utilisation il sera certainement plus intéressant de modifier le firmware pour une utilisation répétée.


Il suffit ensuite de lancer la machine comme toutes les autres impressions.


Une fois l'impression terminée on peut passer la meringue au four pour la cuire et le tour et joué.


A NOTER : Ici les paramètres de la machine étaient bon mais la préparation n'était pas assez consistante. Il faudrait plusieurs essais pour avoir la bonne consistance (être pâtissier ne s'improvise pas !).


On a pu tester d'autres formes :


Le kit du fabricant va plus loin en proposant un module chauffant à placer autour du tube en inox pour l'impression de chocolat par exemple. Il existe également de nombreuses recettes et réglages proposés pour aller plus loin dans l'utilisation de cette technologie.


Pour conclure, on peut dire que ce système fonctionne même si pour en avoir une utilisation régulière il faut des connaissances en impression 3D et en patisserie et passer du temps pour affiner les réglages.

82 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout